Recherche

Qu'est ce que la Géo-Anthropologie ? Qu'est-ce que l'anthropologie pluraliste ?


La mondialité humaine doit émerger et s'émanciper de la mondialisation financière pour rejoindre... le monde vivant.

Le séminaire de Seigny, animé par Denis Duclos, sera consacré cette année 2024 à réfléchir à quelques uns sur le problème devenu le plus incontournable pour notre espèce : la tendance à toujours augmenter l'inégalité et la domination entre les humains et sur la nature.



Bien sûr, tout au long de notre histoire (depuis que nous parlons, c'est-à-dire à l'échelle d'au moins la centaine de milliers d'années), nos groupes et sociétés ont tenté régulièrement de pallier cette tendance, mais la dérive n'a jamais été freinée ni arrêtée. Dans l'exemple de la civilisation gréco-romaine, dotée d'un bon enregistrement du passé, l'échec est patent : ainsi des trois tentatives pour restaurer une certaine équité économique et sociale après des dérives (Solon, Clisthène, les Gracques). Elles consistaient toutes à remettre en chantier la répartition des propriétés entre citoyens pour échapper à la vente de soi-même comme esclaves, en fin de parcours des appauvrissements. A chaque fois, le succès de réformes profondes était patent, et à chaque fois l'échec attendait patiemment, parfois plus du siècle, pour dépasser l'état de hiérarchisation sociale "enfonçant" la majorité vers la misère et le déclassement. Bien entendu, la tendance a continué ensuite, invariablement, y compris après les bouleversements religieux, puis socio-révolutionnaires ou ultra libéraux. La seule différence proposée par l'actualité du début du 3e millénaire, est qu'apparaît aux yeux de tous le "mur" d'un effet de cette dérive inéluctable sur la capacité de la planète vivante à la supporter. L'angoisse se généralise pour cette raison, mais aussi parce que nous ne pouvons plus refouler et ignorer à chaque étape "aggravante" l'incapacité de nos cultures à enrayer la tendance, et encore moins à différer son examen enfin efficace.

Pourtant, la partie intellectuelle des cultures humaines n'a pas manqué, dès l'ouverture de la conquête coloniale puis chrématistique (l'argent) et technologique du monde, de pointer le problème et ses dangers accrus (de l'abbé de st Pierre à Kant, et une vaste cohorte de philosophes). Résultat : des progrès importants, mais finalement immobilisés dans une "internationalité" mâtinée de mondialisation financière, et qui patine (entre guerres chaudes et froides) depuis près de deux siècles. Le retour des "solutions" xénophobes, racistes et totalitaires est parfaitement prévisible : c'est un "arrêt sur l'image" ou plutôt sur le voile interdisant de constater pleinement que la mondialisation n'a de commun avec le monde vivant que la destruction du second par la première, en suggérant qu'un "retour" aux frontières nationales pourrait pallier le problème.
Au contraire, une "mondialité" humaine reconnaissant le monde vivant devient une urgence absolue.

En réalité, cette mondialité humaine "contient" le problème de la reconnaissance réciproque des singularités et des communautés de subsistance relativement autonomes (au sens des conditions de blocage de l'endettement et de l'appauvrissement récurrent). Elle le contient par le seul fait que la mondialisation qui l'a fait naître est le processus pathologique lui-même : elle n'est mondiale que comme négation du monde (acosmique comme le dit Alexandre Duclos).
Mais il ne lui reste, en fait qu'à se métamorphoser en son contraire : l'acceptation du monde vivant comme le lieu même de l'accueil de la pluralité, à condition que celle-ci se débarrasse enfin de la "commensuration" réciproque, cette tare consubstantielle de notre culture anthropique. Est-ce possible ? Il le faut, car si nous sommes ontologiquement tarés à ce point, l'espèce humaine est effectivement vouée à disparaître rapidement en tant que branche évolutionnaire inadaptée à la diversité nécessaire .

(inscriptions auprès de Denis Duclos : 06 70 07 74 16)


Vendredi 5 Juillet 2024 - 07:05
Vendredi 5 Juillet 2024 - 10:47
Denis Duclos
Lu 36 fois

Commander des livres de Denis Duclos (études et essais) | Commander des Romans de Denis Duclos / Order Novels by D.Duclos | Introduction aux sujets principaux/ Introduction to key topics | éléments pour une géo-anthropologie (geo-anthropology) | Théorie de la pluralité/Pluralist Theory | Séminaire " PLURALITE OU DYSTOPIE " (Présent et avenirs alternatifs de la société-monde) | Séminaire "Société-monde" de Comberouger | Eléments du séminaire anthropologie analytique/géoanthropologie (2000-2008) | L'actualité en anthropologie de la société-monde / updates on the anthropology of world-society | Géopolitique et géostratégie | Origines et dynamiques des cultures / origins and dynamics of cultures | Les conversations entre cultures / conversations between cultures | Psychisme et culture | Fonder l'anti-sociologie | Fonder les places du singulier et du familier en sciences humaines / setting up the bases of singularity and familiarity | L'actualité dans les sciences de l'homme et de la société / updates on human and social sciences | Analyses de la "grande crise contemporaine" | tueurs en série, tueurs-suicidants de masse : symptômes du Sociétal | Les "grandes peurs" :symptômes muets de désirs et de besoins humains | Histoire d'un chercheur / a researcher's story | Publications | direction de thèses | textes de D.Duclos traduits du français/ Denis Duclos' Texts translated from French (English, German, Italian, Spanish, | bibliographies des thèmes travaillés par Denis Duclos / bibliographies of subject matters studied by Denis Duclos | le programme de recherche de Denis Duclos au CNRS / Denis Duclos' research program at the CNRS | Projets de manifestations, séminaires, rencontres et colloques | Imaginary dialogues (which could have been real if anyone had responded) | questions et choix philosophiques | Prises de positions, alertes / stands, warnings,whistle blowing | Papers, réflexions, interventions, réactions, propositions... / papers, reflections, reactions, interventions, proposals | Thèmes spécifiques (ecologie, risque) / Specific subjects (ecology, risk) | Rabelaisiâneries / Rabelaisian jest


Menu