Recherche

Qu'est ce que la Géo-Anthropologie ? Qu'est-ce que l'anthropologie pluraliste ?


Economie-monde : un totalitarisme ultime ? (La démocratie annulée dans le contrôle mutuel)

Nous ne défendrons pas ici la démocratie, pas plus d’ailleurs que les autres « régimes » sociétaux possibles : aristocratie et autocratie, pourquoi pas « anacratie » (un monde sans pouvoir, un peu comme l’athéisme s’opposerait aux trois « autres » formes de monothéisme). Ce que nous défendons, c’est le droit des hommes à choisir leur forme de groupement et le mode de vie qui lui correspond, au milieu d’une diversité -en tout cas d’une pluralité- et sans qu’intervienne une quelconque « souveraineté » prétendant les agencer dans une « société », nécessairement tendue vers la globalité surplombante et asservissante.

Mais nous souhaitons montrer, le plus clairement possible, comment convergent dans l’époque quelques termes -économie, technologie, démocratie, société, humanité - tels que leurs entrelacs produisent une « totalité » mondiale, laquelle deviendra peu à peu l’ennemie des Humains, bien que se prétendant constituée par (et pour) «le genre humain ».

Cette convergence a été partiellement entrevue par plusieurs auteurs critiques, et notamment, de Karl Polanyi à Michel Foucault et à Giorgio Agamben, autour du lien entre économie et pouvoir ou sécurité. Il est à noter que cette réflexion croise la tendance -de David Locke à Albert Hirschmann en passant par John Stuart Mill- à penser le capitalisme comme bifurcation pacifique et libérale par rapport aux pouvoirs dominateurs et spoliateurs. Je m’inscris à ce carrefour, mais dans un renversement, car il est de plus en plus évident que l’économie n’est pas le vocabulaire de la liberté, mais -comme telle- le langage même de l’assujettissement à « l’utopie mondiale », cet idéal de gestion (voire de gestation et de digestion) des populations. Au point que l’on peut s’interroger sur la validité actuelle des vocables de « capitalisme » et de libéralisme.
Par ailleurs, des artistes -romanciers, auteurs de cet art majeur qu’est la BD, dramaturges, cinéastes- ont depuis longtemps littéralement prévu en détail l’évolution actuelle vers une dictature technologique exacerbant les tendances révélées par les totalitarismes du XXe siècle. Ils sont même si nombreux et si talentueux que les citer -au-delà d’un de leurs pères visionnaires comme Aldous Huxley- prendrait ici tout un chapitre -
Néanmoins, il reste un travail utile à accomplir : décrire précisément comment nous produisons progressivement l’horreur étouffante « qui vient » (hélas bien avant toute insurrection la visant pertinemment et seulement excitante pour une poignée de jeunes activistes!) et expliquer un nécanisme trop aisément attribué à la « nature humaine », ou encore, au contraire, à des enchaînements de contingences dans lesquels nous ne serions pour rien.
Je crois qu’il faut faire ici œuvre d’inventivité conceptuelle : ce qui se met en place au cours du siècle, c’est quelque chose d’inédit et, en même temps, une réalisation de l’un des plus vieux fantasmes humains : la complétude, la perfection du fait social désormais sans extériorité ni altérité. Pour saisir l’objet d’un seul regard, au-delà de l’assemblage de ses facettes, il faut bien considérer celles-ci, et tenter de concevoir ce qui les lie irrémédiablement, et pour ainsi dire, nécessairement.

L’économie n’est-elle pas en train de prolonger et de dépasser ledit capitalisme dans un système où la comptabilité des valeurs et des prix n’a plus grand-chose à voir avec un profit substantiel, mais concerne plutôt l’allocation optimale des moyens du contrôle mutuel ? La démocratie et la société ne sont-elles pas entrées dans un jeu de caution réciproque, la seconde certifiant l’existence légitime de la première à des échelles toujours extensibles, et celle-ci devenant, via la « police » (chère à Jacques Rancière), la preuve même d’une consistance sous-jacente du sociétal ? L’humanité et la technologie ne sont-elles pas entrées dans un rapport de soutiens croisés, la seconde attendant de la première l’énergie maintenant son unité et la favorisant pour cela ?



Télécharger le document complet (word).

trop... c'est rien
trop... c'est rien

Vendredi 13 Mars 2015 - 04:37
Vendredi 13 Mars 2015 - 10:25
Denis Duclos
Lu 342 fois

Introduction aux sujets principaux/ Introduction to key topics | éléments pour une géo-anthropologie (geo-anthropology) | Théorie de la pluralité/Pluralist Theory | Séminaire " PLURALITE OU DYSTOPIE " (Présent et avenirs alternatifs de la société-monde) | Séminaire "Société-monde" de Comberouger | Eléments du séminaire anthropologie analytique/géoanthropologie (2000-2008) | L'actualité en anthropologie de la société-monde / updates on the anthropology of world-society | Géopolitique et géostratégie | Origines et dynamiques des cultures / origins and dynamics of cultures | Les conversations entre cultures / conversations between cultures | Psychisme et culture | Fonder l'anti-sociologie | Fonder les places du singulier et du familier en sciences humaines / setting up the bases of singularity and familiarity | L'actualité dans les sciences de l'homme et de la société / updates on human and social sciences | Analyses de la "grande crise contemporaine" | tueurs en série, tueurs-suicidants de masse : symptômes du Sociétal | Les "grandes peurs" :symptômes muets de désirs et de besoins humains | Histoire d'un chercheur / a researcher's story | Publications | direction de thèses | textes de D.Duclos traduits du français/ Denis Duclos' Texts translated from French (English, German, Italian, Spanish, | bibliographies des thèmes travaillés par Denis Duclos / bibliographies of subject matters studied by Denis Duclos | le programme de recherche de Denis Duclos au CNRS / Denis Duclos' research program at the CNRS | Projets de manifestations, séminaires, rencontres et colloques | Imaginary dialogues (which could have been real if anyone had responded) | questions et choix philosophiques | Prises de positions, alertes / stands, warnings,whistle blowing | Papers, réflexions, interventions, réactions, propositions... / papers, reflections, reactions, interventions, proposals | Thèmes spécifiques (ecologie, risque) / Specific subjects (ecology, risk) | Essais et Romans de Denis Duclos / Essays and Novels by D.Duclos | Rabelaisiâneries / Rabelaisian jest


Menu